Yoga et sophrologie

Posté dans : Blog | 0

Yoga, sophrologie ? Pas toujours facile de faire la distinction entre ces deux disciplines. Connues pour apporter détente et bien-être à ceux qui les pratiquent, elles ont cependant chacune leurs spécificités. Votre cabinet de sophrologie Sophroptima vous invite aujourd’hui à mieux les comprendre…

Une origine distincte

Le yoga est héritier de la culture hindoue et son origine remonte à l’Antiquité. La sophrologie est beaucoup plus récente.

Créée en 1960 par un neuropsychiatre d’origine colombienne, Alfonso Caycedo, la sophrologie puise son inspiration des pratiques orientales qu’il a découvertes lors de ses voyages en Inde, au Tibet et au Japon. Il s’est notamment intéressé de très près au yoga dès le début de ses travaux.

Grâce à ses différents apprentissages issus de la culture de l’orient, il a su adapter avec génie, une méthode de travail appelée relaxation dynamique de Caycedo, ou sophrologie caycédienne à notre monde occidental.

Quelles similitudes entre ces deux disciplines ?

Comme le yoga, la sophrologie considère l’être humain, dans toutes ses dimensions : physique, mentale et émotionnelle. L’objectif étant de retrouver un équilibre physique et psychique.
Un autre point commun pour ces deux méthodes : un travail sur la respiration. L’objectif n’étant pas de chercher à bien respirer mais de pouvoir rééduquer notre respiration souvent malmenée par notre rythme de vie. Apprendre à se reconnecter à une respiration naturelle pour profiter pleinement de tous ses bienfaits. N’oublions pas que le souffle c’est la vie !

Le yoga, une pratique ancestrale

Le yoga (signifiant « unir, relier »), par un travail physique (les postures), une conscience du souffle (la respiration) permet au corps de se relâcher, de dissoudre les tensions physiques et de calmer les tensions du mental. Sa particularité repose sur l’engagement du corps dans le mouvement en étant pleinement présent à soi.

Le Yoga peut paraître plus difficile d’accès, par son côté initiatique et symbolique fort, mais tend à se démocratiser dans les sociétés occidentales aspirant à la recherche d’un mode de fonctionnement plus en accord avec l’humain et le respect de son rythme.

Un esprit sain dans un corps sain

La sophrologie (signifiant « étude de la conscience harmonieuse) rejoint cet outil dans la recherche de l’harmonie. Elle permet à chacun de prendre conscience que  le corps et le mental sont intimement liés. L’un ne va pas sans l’autre. N’exigeant aucune disposition physique particulière, elle est accessible à tous, y compris aux personnes souffrantes ou alitées. La plupart des exercices de sophrologie s’effectuent dans les positions courantes du quotidien : debout/assis/allongée (si nécessaire).
La sophrologie est davantage un apprentissage qu’un enseignement. L’intérêt est d’être très autonome dans sa pratique. Une personne initiée à la sophrologie retire de son apprentissage des exercices et outils qui peuvent être utilisés à tout moment du quotidien.

A chacun sa pratique

Sophrologie, yoga ? Pour connaître la discipline qui vous correspond le mieux, il faut les expérimenter. Il n’y a pas de voie meilleure qu’une autre. Il n’est pas interdit d’expérimenter yoga et séances de sophrologie en même temps. Au contraire, les 2 méthodes peuvent se compléter selon les besoins de chacun. Cependant, une chose est certaine, si vous cherchez à vivre mieux, alors il faut apprendre à devenir acteur de votre bien-être ! Et dites-vous une chose : « Il n’est jamais trop tard pour prendre soin de soi… ».

Isabelle Leroy et Lucie Pouille

Pour suivre notre actualité et nos publications, n’hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook !

 

Partagez