Le lâcher prise

Posté dans : Blog | 0

Stress, contraintes professionnelles et personnelles, accumulation… Vous êtes de plus en plus nombreux à pousser la porte de notre cabinet pour vous aider à lâcher prise. Accepter de ne pas tout contrôler est certainement l’un des meilleurs chemins vers le bien-être. Pour autant, le lâcher prise ce n’est pas juste apprendre à se relaxer, c’est un véritable travail sur soi permettant d’accéder à ses propres ressources. Mais alors comment s’y prendre ? Comment apprendre à lâcher quand on tient tout ?

Le lâcher prise, mais lâcher quoi finalement ?

Par définition, le lâcher prise s’oppose à l’utopie du contrôle ! La notion de contrôle est souvent plus significative car nous le pratiquons au quotidien dans notre vie professionnelle et personnelle. Conditionnés par notre culture, notre éducation et nos expériences de vie, nous nous sommes construits avec des liens et des obligations parfois fictives mais au combien rassurantes, délimitant ainsi un monde connu et maîtrisé. Mais à force de vouloir tout contrôler en permanence, nous gaspillons notre énergie, entraînant ainsi à la longue des troubles physiologiques et psychologiques plus ou moins néfastes pour notre organisme (stress, angoisses, pathologies bénignes ou sérieuses, troubles du sommeil, manque de concentration, perte de confiance…)

Comment lâcher prise quand on tient tout ?

Parmi tous les aléas de la vie que nous rencontrons, il est primordial de faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer mais aussi ce sur quoi nous n’avons aucun contrôle, ni influence. Faire cette distinction est sans doute le premier pas vers le lâcher prise. Le contrôle implique beaucoup de réflexions et de pensées parasites. Combien de fois, nous répétons un comportement stérile. Pensons à tous ces moments, où nous agissons de la même manière avec un enfant, un conjoint, un ami, un collègue sans avoir les résultats escomptés. Pensons à ce comportement que nous répétons inlassablement, contre toute logique la plupart du temps et récoltant à chaque fois la même déception. En bref, cela s’appelle être dans le mental. Et le seul moyen de contrer notre mental, c’est en apprenant à être davantage dans son corps en vivant l’instant présent.

Que signifie « être dans son corps » ?

Faites l’expérience suivante : Asseyez-vous confortablement sur une chaise, les pieds bien à plat sur le sol et votre dos bien calé contre le dossier. Fermez les yeux. Commencez par écouter votre respiration sans la modifier, juste pour sentir sa présence. Observez les mouvements naturels de votre corps lorsque vous inspirez et lorsque vous expirez. Restez centrer sur votre respiration quelques instants. Profitez-en pour accueillir toutes les sensations au niveau de votre corps… Sentir également vos points d’appui, votre dos contre le dossier, votre bassin sur la chaise, vos pieds sur le sol… Ramenez toute votre attention sur votre respiration et sur vos sensations encore quelques instants. Puis tranquillement, rouvrez les yeux. Comment vous sentez-vous ? Vous venez de faire l’expérience « d’être dans votre corps ». Ces quelques minutes à l’écoute de votre corps permettent progressivement de rassurer votre cerveau, de l’apaiser et ainsi de calmer votre mental favorisant ainsi le lâcher prise.

La sophrologie, un outil formidable pour lâcher prise .

Les séances de sophrologie invitent pleinement à vivre l’instant présent. L’ici et maintenant est certainement le meilleur moyen pour se sentir exister. Cela libère, permet de se déconnecter de l’extérieur et ainsi d’être pleinement présent à soi et à ses sensations.  c’est également la possibilité de couper court aux pensées parasites, qu’elles soient liées au passé, à l’avenir, aux problèmes… La pratique de la sophrologie vous aide de manière significative à cultiver vos sens, à écouter tous les signaux de votre corps qui nous font nous sentir vivant. Elle permet peu à peu de se libérer des tensions, de prendre conscience de ses ressources et de retrouver l’équilibre entre son corps et son mental pour un bien-être durable. Cependant, la sophrologie n’a rien de magique ! Pour que cela fonctionne, il faut s’entraîner régulièrement et accepter de modifier ses habitudes. C’est une démarche volontaire et personne ne pourra faire le travail à votre place. Les séances individuelles sont un bon moyen pour apprendre à lâcher prise. Alors si vous souhaitez que les choses changent, si vous avez envie de vous prendre en mains et renouer avec le bien-être, n’hésitez pas à nous consulter. Nous pouvons vous accompagner au travers d’un suivi personnalisé, adapté à votre profil.

Isabelle Leroy

 

 

Partagez